Biasha, village de Miao noirs (Guizhou)

par bluesy  -  1 Décembre 2011, 20:44  -  #voyage dans le Guizhou

Nous quittons Zhaoxing pour nous diriger vers l’ouest et faisons un arrêt à Biasha (550 m d’altitude), à 8 km de Conjiang. Le village est un peu à l’écart de la route et il nous faut emprunter un chemin qui monte pour accéder au village. Nous croisons des jeunes filles habillées de leurs costumes de fêtes (une cérémonie d’accueil est prévue pour un autre groupe de visiteurs) mais certaines femmes et hommes, qui ne font pas partie du comité d’accueil, portent aussi le costume traditionnel.

Pour les femmes : jupe noire plissée courte sur un corsaire noir, bandes molletières de toutes les couleurs, veste noire à manches brodées, tablier orné de carrés de couleurs vives, chignon retenu par des peignes.

Lors de la confection des jupes plissées, les jupes sont placées sur une cocle en osier, les plis sont formés et arrosés d’amidon. Le tout est mis à sécher au soleil.

Pour les hommes, c’est encore plus étrange : ils ont le crâne rasé, à l’exception d’une longue mèche de cheveux qu’ils enroulent en chignon sur le sommet de la tête. Ils portent parfois un turban blanc. Beaucoup fument la pipe. Le pantalon est indigo foncé et large et la veste courte. Ils ont une ceinture brodée avec le fameux point à deux aiguilles. Leur costume ne s’arrête pas là : ils portent un fusil, une poire à poudre et un coutelas dans un étui. Certains portaient aussi des lusheng en vue de la cérémonie d’accueil.

Les Miao noirs de ce village étaient autrefois des chasseurs d’ours, de sangliers, coqs, lapins et s’ils ne chassent plus les ours, ils ont gardé le privilège de porter leurs armes.

Dans le village, il y a un peu plus de 2000 personnes (475 maisons de bois). Nous passons sous des portiques où sèchent les bottes de riz. Les hangars à céréales sont montés sur pilotis. Pas de cheminées aux maisons : la fumée s’échappe par les tuiles du toit.

Les habitants vénèrent les arbres (les chignons représentent les arbres et Biasha veut dire « l’endroit où prospèrent les arbres »). Un arbre est planté à chaque naissance et il est coupé à la mort de la personne pour en faire un cercueil.

Jo-Elle 02/12/2011 08:48


Waoouh que de beautés pour ces femmes.


J'adore ces tabliers en pathwork !!!!


Style qu'aurait adoré notre défunt magazine "100 IDEES"


Bonne journée

bluesy 02/12/2011 09:00



tu as raison ! et toi qui sais bien coudre, tu peux t'en faire un !



Chez Mamicoco 02/12/2011 06:47


Interessant reportage , merci Monique


Biz


Zaza

rené 02/12/2011 02:49

bonjour les sujets de mes articles sont vérifier par Sam, et confirmé par des recherche en chinois bien sur. je te souhaite une bonne fin de semaine amitiés rené

piroshka 02/12/2011 00:16


C'est vraiment beau !  Quelle belle visite ! 


Amitiés

Gisèle 02/12/2011 00:03


Encore de bien jolies photos


Merci

bluesy 02/12/2011 08:51



j'ai bien reçu ton adresse. Bonne journée !