Le joueur d'échecs

par bluesy  -  14 Octobre 2010, 22:53  -  #lecture

Juste un petit mot (je n'ai pas encore défait les valises) pour vous donner envie d'aller voir ce spectacle : un monologue de Michel Bernier d'après la nouvelle de Stefan Sweig "le joueur d'échecs".

L'acteur a récité la pièce presque intégralement (quelques coupures) pendant 1 heure 30. Belle performance !

L'histoire : le narrateur apprend que sur le bateau qui le conduit au Brésil se trouve le champion du monde d'échecs, Mirko Czentovic. Il cherche à le rencontrer. Tout à coup, intervient un mystérieux personnage, viennois, M. B... Il conseille le narrateur et un groupe d'amis qui viennent d'engager une partie contre le champion et qui sont en train de perdre la partie. Grâce à l'aide du mystérieux personnage, le groupe fait match nul contre le champion. On demande alors à M.B... de jouer seul contre Mirko. M.B... hésite,  finit par accepter et raconte son histoire au narrateur. Il affirme n'avoir pas touché à un échiquier depuis 20 à 25 ans. Or, il connaît toutes les parties des grands maîtres, Capablanca et les autres.

Autrefois, avocat en Autriche, il aidait les couvents à cacher d'importantes sommes convoitées par les nazis. Trahi par un employé espion, il fut arrêté et emprisonné dans une chambre où il ne faisait strictement rien. Rien à lire, rien à écrire, personne à qui parler, personne à écouter... Le néant. Au bout de quelques mois, les interrogatoires commencèrent et peu à peu, M.B... craignit pour sa santé mentale. Un jour, il réussit à dérober un livre dans le manteau d'un officier et s'aperçut que c'était un recueil de 150 parties d'échecs. Il les étudia, les apprit par coeur puis se mit à jouer contre lui-même, sans échiquier. Deux parties en lui s'affrontaient, une partie était les blancs, une autre était les noirs. Il jouait de plus en plus vite, il s'invectivait lui-même "Joue, mais joue ! poltron ! lâche" ! Tout son esprit était occupé par les échecs, il ne pensait plus qu'à cela.

Un jour, il eut une crise de folie, se blessa, se retrouva à l'hôpital où un médecin compatissant réussit à lui éviter le retour au centre de la Gestapo. Le médecin lui recommanda de ne plus s'approcher d'un échiquier, afin d'éviter de nouvelles crises de folie.

Mais M.B... voulait profiter de l'occasion d'un match contre Mirko pour savoir s'il était capable de jouer avec de vraies pièces et un échiquier, pas seulement dans sa tête. A la première partie, Mirko abandonna et proposa une deuxième partie. Heureusement le narrateur réussit à empêcher M.B...de poursuivre la partie, car des signes de folie commençaient à apparaître...

 

Pour en savoir plus link

 

Pour voir des extraits du spectacle link

 

Ce spectacle a beaucoup plu... tout le monde était captivé ! S'il passe dans votre région, n'hésitez pas !

Luna 12/03/2011 07:34



Je viens tout juste de découvrir Stefan Zweig à travers son livre le joueur d'échecs : c'est vraiment un livre donc les mots sont d'une grande beauté et puissance... Je n'ai pas aimé
l'histoire, mais bon, l'écrivait SAiT écrire, c'est certain !
Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur "le joueur d'échecs" sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



bluesy 12/03/2011 11:15



Merci pour votre visite, je vais aller visiter votre blog.



ANILOU 15/10/2010 21:46



Moi, j'ai adoré ta profusion de fleurs, magnifique et j'attends avec impatience les photos du canada. Bisous et bon W.E.



bluesy 15/10/2010 22:27



j'ai commencé à les classer ... certaines sont assez jolies



Chez Mamicoco 15/10/2010 14:14



J'adore Stéfan Sweig, je crois bien avoir tout lu de lui ! Il est mort bien jeune, c'est bien dommage


Bisous


Zaza



bluesy 15/10/2010 22:28



il a eu une vie tourmentée. J'ai lu "Amok" quand j'avais 17 ans et ce livre m'avait beaucoup frappée



Marité 15/10/2010 12:35



Merci pour l'envie que tu donnes.


Bonne journée.



bluesy 15/10/2010 22:28



n'hésite pas à aller voir ce spectacle !